Zoom sur

[Zoom sur…] #6 Les Épices Shira

Amateur de saveurs orientales, indiennes et maghrébines ? Ou tout simplement curieux des noms aux sonorités venues d’ailleurs ? Vous n’avez pas pu passer à côté des Épices Shira. Ses fondateurs parcourent, pour nous, le monde à la recherche des meilleures saveurs, je vous raconte.

Vous commencez à me connaître, je commence toujours ces articles par un peu d’histoire. Et notamment celle des fondateurs de la marque. Aujourd’hui, c’est au tour de Roï Hendel et de Cyril Muller, les exhausteurs de goût.

Un peu d’histoire

Roï Hendel Epices Shira

Roï est né en Israël. Son goût pour la cuisine et les épices est né presque en même temps que lui. Alors que la majorité des passionnés de cuisine puise leur vocation dans les week-ends passés avec leur (grand) mère aux fourneaux, Roï l’a puisé à contresens. En effet, sa mère fuyait la cuisine. Experte de l’omelette / salade au dîner, ses plats étaient plutôt « monotones ». Le midi, c’était à Roï de préparer quelque chose pour la famille.

C’est donc jeune, qu’il a développé un palais affiné, « presque par défaut ». Son grand intérêt pour les épices vient de cette période-ci, en Israël, où se mélangent les saveurs européennes et moyen-orientales.
Mais comme tout cuisinier, Roï a aussi sa référence culinaire : Naïma. Elle travaillait chez eux en tant que femme de ménage et nounou. N’habitant pas loin de chez eux, il lui rendait souvent visite, pour la voir, mais surtout pour ses pains pitas. Avec sa propre recette, ils étaient nature ou aux feuilles de za’atar. (Ce nom vous dit sûrement quelque chose !)

Quelques années plus tard, à 20 ans, il monte à Paris et intègre l’École Française de Gastronomie Ferrandi. Il devient chef de cuisine dans plusieurs restaurants de la capitale, mais il ne se retrouve pas dans l’intensité physique que demande ce métier. Il se rend compte également que les épices que l’on trouve en France sont incomparables avec celles qu’il a connues en Israël.

C’est alors qu’il se lance dans la quête des meilleures épices.

Cyril Muller Épices Shira

Cyril de son côté a, au compteur, plusieurs expériences qui se rattachent de près ou de loin à la cuisine. D’abord formé à la mixologie, il était celui qui agitait ses bras sur un shaker, derrière le bar, pour nous préparer des cocktails. Il passe ensuite au monde plus caféiné et devient barista.
C’est en 2014, lorsqu’il est au comptoir, qu’il rencontre Roï. Ils travaillent tous deux dans le même coffee shop et leur goût pour les bons produits les rapproche. Rapidement, ils ont l’envie de participer à un meilleur modèle alimentaire. Plus durable et vertueux, où les traditions sont mises à l’honneur et où les circuits courts sont de mise.

L’aventure des Épices Shira

Tout deux se lancent donc dans l’aventure des Épices Shira. Avant de rencontrer Cyril, Roï a déjà commencé à « sourcer » des épices. En plus d’un an, il rencontre plus de 650 producteurs dans huit pays différents ! Il se donne du mal pour trouver les meilleures épices. Il les veut « bio ou sauvages, récoltées dans l’année par des petits producteurs qu’[il] paye sans négocier ».

Marie-Hélène Taisne

Dans l’équipe, il y a aussi Marie-Hélène, chargée des relations clients. Avant Shira, elle a fait plusieurs grands-écarts : de géomètre à documentaliste, elle a aussi été urbaniste et même comédienne. Elle voyage au sens propre comme au figuré ! En effet, elle adore parcourir le monde. Après avoir découvert les pays européens, elle est partie à la conquête de pays plus exotiques : Laos, Sri Lanka, Brésil, Vietnam… Elle s’est donc nourrie des cultures culinaires aux origines bien différentes et revisite nombres de recette. Ces épices favorites pour y arriver ? Le cumin, le thym, le curcuma, le gingembre et la cardamome.

Cyril, le maître de l’atelier, est le seul à maîtriser le secret des mélanges d’épices, dont certains sont d’ailleurs en vente sur la boutique. Il connaît tout, du tamis au moulin, en passant par le grammage exact des recettes.

Épices Shira ou Grande Surface ?

Là encore, vous me direz « on est très content de connaître ces personnes et leur histoire, mais en quoi leurs épices sont différentes de celles que l’on trouve chez Ducros ? Parce que lui aussi, il se décarcasse ! ».

C’est effectivement une très bonne question, et je vais vous répondre.

Productrice d'épices Shira

Tout se passe dans la relation qu’entretiennent Roï, Cyril et Marie-Hélène avec les producteurs. Ils connaissent chacun d’entre eux, leurs fermes et conditions de vie. Ces paysans sont généralement les plus sensibles et les plus touchés par les changements climatiques, les crises politiques, sanitaires… Cette précarité, Épices Shira essaye de la contrer en garantissant aux producteurs des « revenus stables, justes et mérités ».

Modèle de vente épices Shira

Pour y arriver, Shira travaille directement avec les producteurs d’épices, sans intermédiaires. Ils soutiennent ces paysans engagés, avec qui ils partagent les mêmes valeurs.

Ce schéma disponible sur leur site Internet traduit bien de cet engagement de proximité et de qualité.

Les épices sélectionnées, sur place, sont uniquement issues de la dernière récolte. D’ailleurs, nous avons un point commun, les épices Shira comme les ingrédients de nos pâtes à tartiner ne prennent jamais l’avion. Elles voyagent par voie maritime ou terrestre seulement.

Vous l’aurez compris, en achetant un pot d’épices sur l’e-shop ou sur leur site directement, vous soutenez l’écologie, les traditions & savoirs-faires, le goût et luttez contre la précarité !

Ils prennent le temps…

Producteur d'épices

Le temps de connaître les producteurs, de créer un lien. En les rencontrant, ils connaissent leur histoire, leurs motivations, leur famille, voisins… Ils apprennent aussi à connaître le goût de leurs produits, leur travail et leurs méthodes. Cette dernière doit se faire « à l’ancienne » en utilisant des méthodes traditionnelles, en respectant les saisons, la nature et en veillant à respecter la biodiversité locale.

Prix Cumin Bio

Epices Shira s’engage à payer leurs producteurs en avance et une fois par an, avant l’envoi des épices. Cela leur permet de ne pas vendre leurs épices à des commerçants locaux en espèces et à bas prix.

Ce petit graphique parle de lui même !

Le temps de sentir, goûter et comparer les épices. Chaque épice est un concentré de saveurs aux particules volatiles qui perdent de leur parfum avec le temps. C’est pour cela qu’en achetant directement aux paysans, les épices sont les plus fraiches et les plus goûtues possible.

Epices Shira s’en assure en goûtant les produits, tout simplement. Mais étonnament, cela n’est pas le cas de la plupart des vendeurs d’épices, c’est même plutôt rare.

En effet, dans les marchés de gros, les épices sont sélectionnées pour leur taille, couleur, densité mais pas en fonction de leur goût et de leur parfum ! Shira préférera de vieilles variétés, pas très jolies, mais aux saveurs inégalables !

Le temps de préparer eux-mêmes, dans leur local, les mélanges que vous retrouvez sur leur boutique et sur l’e-shop.

Si les épices, comme la cannelle ou le curcuma, sont difficiles à réduire en poudre, c’est dans leur atelier qu’ils les moulent. Et comme chaque épice est différente, afin de préserver et réveiller leurs arômes, chacune a droit à un traitement particulier. Elles peuvent être torréfiées ou encore trempées dans de l’azote liquide. S’ils se donnent tant de mal, c’est toujours pour offrir une épice pleine de saveurs et d’une grande qualité.

Sur le e-shop, vous ne retrouverez pas toutes les épices parce qu’il y en a beaucoup ! Cependant, vous trouverez celles qui s’utilisent le plus facilement au quotidien et que vous pourrez ajouter à tous vos plats. Parmi elles, dans notre top 2, on a le fameux mélange Za’atar qui s’accordera parfaitement à vos salades d’été. Et aussi, le mélange Dukkah aux Amandes de Palestine qui se marie avec tous types de plat ! Qu’il soit sucré ou salé, chaud ou froid, mou ou croquants, il fera forcément votre bonheur.

Même s’il y a encore beaucoup de choses à dire sur les Épices Shira, je m’arrête ici pour aujourd’hui. Mais si vous devez retenir une chose sur ces épices, c’est qu’elles vous permettront de laisser parler votre créativité culinaire tout en respectant notre environnement, humain et naturel.

A bientôt !

Article rédigé par Jeanne !

Laisser un commentaire